La Société d’incubation numérique du Gabon lance la 2e édition du programme d’accélération des startups

TIC, Com & Télécom
lundi, 14 octobre 2019 07:52
La Société d’incubation numérique du Gabon lance la 2e édition du programme d’accélération des startups

(Le Nouveau Gabon) - La Société d’incubation numérique du Gabon (Sing SA) vient de procéder au lancement de la 2e édition du programme national d’accélération des startups à Libreville.

Ce programme, dénommé Cohorte Innovation 4.0, offre aux entreprises en démarrage, l’accès au mentorat, à des investisseurs et à d’autres formes de soutien pour les aider à devenir stables et autonomes. Il se résume en un processus d’accélération de trois mois proposé par l’incubateur dirigée par Yannick Ebibie (photo) et s’adresse aux startups numériques innovantes basées au Gabon.

De manière technique, une fois sélectionnée à participer à ce programme, les startups bénéficient d’un traitement particulier. Il s’agit entre autres de 200 heures d’appui en exécution de projet ; de 50 heures de mentoring ; de 21 heures de formation dans un espace de travail agréable sponsorisé par le ministère de l’Économie numérique dans le cadre du projet e-Gabon.

À l’issue du programme, les startups les plus méritantes pourront prétendre à un financement couvrant leurs dépenses d’exploitation sur une période de un à deux ans. Il est à noter que tout au long de ce programme d’accélération, les experts donneront aux startups, les éléments indispensables pour optimiser leurs finances et techniques de vente. Une évaluation hebdomadaire permettra également d’ajuster un apport personnalisé à chaque startup.

Dans le même temps, les premiers incubés mettront en exergue, la possibilité qui leur a été donnée de développer leurs premières clientèles, de valider leurs marchés, de se préparer à la levée de fonds ou encore d’améliorer leurs idées de projets.

Pour Cohorte Innovation 4.0, la Sing SA recherche des projets avec au minimum deux fondateurs disponibles à Libreville pendant un minimum de trois mois. Cependant, ils devraient proposer une offre innovante et scalable à la sous-région. Ils devraient aussi avoir une bonne connaissance du secteur et de la problématique qu’ils souhaitent résoudre et démontrer une culture poussée du résultat.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.