La CEA réitère son invite aux pays d’Afrique centrale à entrer dans le cercle vertueux de l’ajout de la valeur aux ressources naturelles

Gouvernance
vendredi, 27 septembre 2019 06:11
La CEA réitère son invite aux pays d’Afrique centrale à entrer dans le cercle vertueux de l’ajout de la valeur aux ressources naturelles

(Le Nouveau Gabon) - La 35ème Session du Comité intergouvernemental de Hauts Fonctionnaires et d'Experts de l'Afrique centrale (CIE) qui se tient actuellement à Malabo en Guinée Equatoriale aura, une fois de plus, été question d’un plaidoyer de la Commission économique africaine (CEA) en direction des dirigeants de la sous-région.

La CEA dans ce nouvel appel, s’appuie sur le constat unanime que les TIC occupent une place incontournable dans les sociétés du XXIème siècle. Selon l’organisation onusienne, la transformation numérique induite par ces TIC contribue à la croissance économique, à la création d’emplois directs et indirects, au développement des ressources humaines et au renforcement des institutions.

Mais pour que l’Afrique centrale puisse mieux tirer profit des opportunités offertes par le numérique, afin d’accélérer le processus de diversification économique et d’industrialisation, et de s’inscrire dans l’ère de la quatrième révolution industrielle, la CEA réitère son appel en direction des acteurs majeurs des secteurs public et privé. Elle les invite ainsi à passer du cercle vicieux de l’exportation des matières premières non transformées au cercle vertueux de l’ajout de la valeur aux ressources naturelles. Cela, grâce à la diversification et l’industrialisation de leurs économies.

Pour rappel, cette invite avait déjà été lancée lors de la 33eme session du CIE d’Afrique centrale, tenue en 2017 à Douala au Cameroun, à travers le Consensus de Douala. Car, pour la CEA, la transformation numérique constitue un pilier clé des stratégies de diversification économique et d’industrialisation.

En prenant l’exemple du commerce électronique qui s’appuie sur la chaine logistique pour son développement, il apparait que l’intégration sous régionale ou encore la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) sont des cadres favorables à l’essor de cette économie numérique.  

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.