Tops et flops de l’activité économique du Gabon au premier semestre 2019

Gestion Publique
lundi, 30 septembre 2019 11:01
Tops et flops de l’activité économique du Gabon au premier semestre 2019

(Le Nouveau Gabon) - Selon la note de conjoncture du ministère de l’Économie, l’activité économique affiche des perspectives prometteuses au cours des six premiers mois de l’année, au regard des tendances observées au niveau des trois secteurs d’activités.

Au niveau du secteur primaire, on enregistre une embellie grâce à la consolidation des performances de l’exploitation de manganèse (+26,1%), de la production d’huile de palme (+75%) et du secteur pétrolier avec une production nationale de pétrole brut en hausse de 17,4% à 5,46 millions de tonnes métriques.

Le secteur secondaire, quant à lui, a été marqué par la bonne tenue des industries agroalimentaires (à l’exception du sucre, de la minoterie et de l’aviculture), du secteur du ciment (+71,6%), de la production d’électricité (+2,7%) et d’eau (+2%), des industries du bois (+3,5%) et du regain d’activité observé dans la branche des BTP (63,4%), après trois années de baisse continue.

Néanmoins, l’activité de raffinage a poursuivi sa dégradation avec une chute (-47,7%) du volume de brut traité. De même, le volume de production de l’industrie de transformation de manganèse a baissé de 20,9%.

Les performances du secteur tertiaire ont, quant à elles, été mitigées au cours de la période sous revue. Les principales branches en progression ont été le transport ferroviaire et le transport maritime avec des volumes de marchandises transportées qui ont augmenté de 16,3% et 19,5% respectivement, les ventes des véhicules utilitaires (+29,5%), des véhicules industriels (+53,4%) et de produits pétroliers (+1,9%). De même, après une année 2018 difficile, le chiffre d’affaires des assurances s’est accru de 8,8% sur les six premiers mois.

Par contre, des branches comme le commerce général structuré, le commerce des produits pharmaceutiques et l’activité bancaire se sont inscrites à la baisse.

En clair, l’analyse des agrégats macroéconomiques montre que sur les six premiers mois de l’année 2019, le commerce extérieur a réalisé un excédent commercial en hausse de 13,6% par rapport à fin juin 2018. Cette évolution s’explique par l’accroissement des exportations (+12,0%), et ce, en dépit d’une évolution des importations (+9,5%), synonyme d’une remontée de la demande intérieure.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.