La Beac prête à assouplir la réglementation de change pour les entreprises pétrolières opérant dans la Cemac

Finance
lundi, 11 novembre 2019 12:02
La Beac prête à assouplir la réglementation de change pour les entreprises pétrolières opérant dans la Cemac

(Le Nouveau Gabon) - Au terme des discussions avec les entreprises pétrolières en activité dans la zone Cemac, le 18 octobre 2019 à Washington, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a montré les bonnes dispositions de l’institut d’émission commun aux six États de la Cemac, à assouplir la réglementation de change pour les opérateurs du secteur pétrolier.

«Dans le souci d’établir un dialogue constructif et d’aplanir les divergences d’interprétation, monsieur Abbas Mahamat Tolli a invité les opérateurs des industries extractives à identifier de manière plus claire et plus spécifique, les points de préoccupation en vue d’apporter les souplesses idoines permettant la mise en œuvre de la réglementation, sans toutefois remettre en cause l’essence et les objectifs fondamentaux de cet instrument de politique de change », annonce la BEAC dans un communiqué officiel.

Par ailleurs, apprend-on de la même source, « la Beac s’engage, le cas échéant, à examiner ces préoccupations avec toute l’attention requise, afin de parvenir à une convergence de vues devant faciliter la prise en compte des particularités de ce secteur économique important pour les économies de la Cemac ».

Pour rappel, la nouvelle réglementation de change en vigueur dans la zone Cemac a suscité beaucoup de grincements de dents de la part des opérateurs économiques, avec notamment l’obligation que leur fait cette réglementation de rapatrier et de rétrocéder à la Beac les devises détenues à l’extérieur. Face à la crise des devises qui s’en est suivie, la Beac, tout en déplorant le mauvais jeu des banques, a consenti à apporter des mesures d’assouplissement il y a quelques mois.

Rendez-vous avait cependant été pris pour une rencontre avec les opérateurs du secteur extractif, afin de prendre en compte les particularités de ces opérateurs dans l’application de la réglementation de change. En effet, soutient le FMI qui a récemment invité les États de la Cemac a modifié leurs codes miniers et pétroliers en vue de la bonne application de cette nouvelle réglementation de change, « les entreprises pétrolières et minières dans la Cemac ont presque toutes des conventions avec les États qui les exemptent de l’obligation de rapatriement de leurs recettes en devises ». Cette situation prive la sous-région d’importantes devises.

BRM

Lire aussi:

17-10-2019 - Les autorités de la Cemac saluent l’accroissement du volume des rétrocessions des devises par les banques

09-07-2019 - Le FMI demande aux États de la Cemac d’adapter leurs codes miniers et pétroliers à la réglementation des changes

05-07-2019 - Pour juguler la crise des devises, la Beac desserre l’étau autour des transferts internationaux

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.