L’UE va financer la formation de près de 17 000 jeunes gabonais dans les secteurs clés de l’économie

Education & formation
jeudi, 28 novembre 2019 08:43
L’UE va financer la formation de près de 17 000 jeunes gabonais dans les secteurs clés de l’économie

(Le Nouveau Gabon) - Le partenariat entre le Gabon et l’Union européenne (UE) repart sur les chapeaux de roue. Quelques jours après la relance du dialogue entre les deux parties, l’institution européenne vient d’ouvrir un de ses chantiers inscrits dans sa nouvelle feuille de route pour le Gabon.

Il s’agit du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes (AFIP). Ce projet met un accent particulier sur l’autonomisation des jeunes Gabonais. Son lancement a été acté ce 27 novembre 2019, avec la signature d’une convention de financement du programme « Cap sur l’autonomisation des jeunes au Gabon », entre le gouvernement gabonais et l’UE. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (FED).

La convention a été signée par le ministre gabonais de l’Économie, Roger Owono Mba et l’ambassadeur de l’UE au Gabon, pour Sao Tomé et Principe et la CEEAC, Rosario Bento Pais, au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale.

De l’avis des deux parties, cette convention constitue une étape importante en réponse à la problématique du chômage chez les jeunes et la création d’emplois. En effet, le programme « Cap sur l’autonomisation des jeunes au Gabon » consiste à former des jeunes âgés de 16 à 35 ans, et à fédérer un grand nombre de partenaires pour sa mise en œuvre autour de l’ONG JA Gabon.

Près de 17 000 jeunes gabonais économiquement faibles seront ainsi formés dans les secteurs clés de la diversification de l’économie par le biais du développement et d’équipement d’incubateurs sectoriels dans les neuf provinces du pays.

« Il est important de doter les jeunes gabonaises et gabonais de compétences complémentaires pour les aider à trouver un emploi et/ou créer leur propre emploi. Notre appui permettra aux bénéficiaires de mieux saisir les opportunités d’emploi dans leur communauté et leur ville, de devenir plus autonomes financièrement, de savoir mieux répondre à la demande des entreprises ou encore de développer des compétences et connaissances spécifiques dans le secteur qu’ils auront choisi », a indiqué Rosario Bento Pais. 

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.