L’activité portuaire au Gabon augmente de 11,9% en 2018

Economie
jeudi, 24 octobre 2019 08:12
L’activité portuaire au Gabon augmente de 11,9% en 2018

(Le Nouveau Gabon) - L’activité portuaire au Gabon connait un regain de confiance. En 2018, les principaux ports du pays ont traité 11,6 millions de tonnes de marchandises contre 10,3 millions l’année précédente, soit une hausse de 11,9%.

C’est ce qui ressort du tableau de bord de l’économie. D’après ce document d’orientation du ministère de l’Économie, il est indiqué que les mouvements de bateaux ont également augmenté de 6% durant l’exercice 2018. « Ce résultat est lié à la bonne tenue des mines et des industries du bois, ainsi qu’à la mise en service des ports de Gsez-Olam », précise le ministère de l’Économie.

Dans les faits, le port d’Owendo et les ports cargo et minéralier d’Olam ont été les principaux moteurs de cette croissance. En 2018, le port d’Owendo a enregistré une hausse de 31,9% des mouvements de bateaux, s’établissant à 1 008 rotations. Le volume global de marchandises manipulées sur cette plateforme s’est établi à 7,9 millions de tonnes, en hausse de 20,6% par rapport à 2017. Toutefois, « l’activité dans cette zone a été perturbée par les travaux de dragage réalisés pendant près de deux mois (quatrième trimestre), empêchant l’accueil des navires au-delà d’un certain volume ».

Parallèlement, les ports cargo et minéralier d’Olam ont réalisé une forte hausse des mouvements de bateaux (+88,5%) à 11 561 rotations en 2018 tandis que le volume global de marchandises manipulées a progressé de 56,6% pour atteindre près de 2,7 millions de tonnes.

À l’opposé, cette belle embellie n’a pas touché la plateforme de Port-Gentil et le port Môle. Concernant le port de la capitale économique, le volume global de marchandises manipulées a chuté de 28,3% pour se situer à 205 355 tonnes en dépit d’une hausse modérée de 13,6% (134 rotations) des mouvements de bateaux.

Quant au port Môle, l’activité consolidée entre ce port et les Beachs de Libreville (Barracuda et Acae pour le transport de sable et gravier) a été timide en 2018. En effet, les mouvements des bateaux et le volume global des marchandises ont diminué respectivement de 26,8% et de 56,7% pour s’établir à 575 mouvements et 769 241 tonnes.

Romuald Ngueyap

Lire aussi : 

Olam veut construire un port sec à l’intersection du Cameroun, du Gabon et de la Guinée équatoriale

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.